Le Cégep de Sept-Îles propose de créer l’École nationale du ferroviaire - Cégep de Sept-Îles

FERMER   

Covid-19 – Vous avez des symptômes? Cliquez ici. / Covid-19 – Do you have symptoms? Click here.

Aller au contenu principal
Taille du texte:
locomotive

Le Cégep de Sept-Îles propose de créer l’École nationale du ferroviaire

16 décembre 2020

À la veille de la tenue de la première rencontre de la Table de concertation sur le transport ferroviaire présidée par le député de Mégantic, M. François Jacques, la direction du Cégep de Sept-Îles se réjouit de l’initiative du ministère des Transports et fonde beaucoup d’espoir dans la démarche afin d’accélérer la réalisation de ses projets et faire de
Sept-Îles un pôle majeur du domaine ferroviaire au Québec.

La création d’une École nationale du ferroviaire au sein du Cégep est l’un des projets phares pilotés par l’établissement d’enseignement. Présentée lors du Sommet sur le transport ferroviaire en décembre 2019, cette désignation permettrait au Cégep de Sept-Îles de jouer un rôle clé dans la formation des travailleurs du secteur ferroviaire.

Une expertise incomparable

Au cours des 15 dernières années, le Cégep de Sept-Îles a développé une expertise unique dans la formation liée au secteur ferroviaire. En plus d’avoir mis au point plus d’une douzaine de formations destinées spécifiquement à répondre aux besoins des entreprises comme pour l’inspection des wagons et des locomotives ou l’enseignement des règles d’exploitation ferroviaire, le Cégep est le seul établissement au Québec à offrir un diplôme reconnu de chef de train.

Depuis 2013, le Collège abrite la Chaire de recherche industrielle en exploitation et maintenance ferroviaire du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, dont le titulaire est le docteur en génie de la métallurgie et des matériaux, M. Luc Faucher. En septembre 2020, le Centre d’expertise ferroviaire RAIL a été lancé. Ce guichet unique vise à offrir aux entreprises des services de formation, d’aide technique et de recherche.

Si l’aviation, le maritime et le camionnage peuvent compter sur leurs propres institutions d’enseignement, le ferroviaire est le seul secteur des transports à n’avoir jamais eu sa propre école de formation spécialisée. Il s’agit pourtant d’un domaine très pointu qui est appelé à connaître une croissance importante au cours des prochaines années en raison notamment de son impact positif sur la réduction des gaz à effet de serre.

La création d’une École nationale répond à un besoin criant de l’industrie pour qui l’accès à une main-d’œuvre qualifiée est de plus en plus ardu. Les entreprises ferroviaires sont laissées à elles-mêmes pour former leurs employés et recruter leurs experts formateurs.

De forts appuis en faveur d’une École nationale

Les appuis en faveur de la création d’une École nationale du ferroviaire à Sept-Îles se font d’ailleurs de plus en plus nombreux. Des partenaires aussi crédibles que Transport ferroviaire Tshiuetin, Via Rail, ArcelorMittal, Rio Tinto, la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire et le Réseau des entrepreneurs spécialisés en travaux ferroviaires ont manifesté leur appui par écrit. Dans une lettre adressée au titulaire de la Chaire, la présidente et chef de la direction du transporteur de passagers Via, Mme Cynthia Garneau, soutient que « la création d’une École nationale aiderait fortement à combler le retard dans un avenir que nous souhaitons rapprocher. »

« La création d’une École nationale du ferroviaire est un projet porteur pour le Cégep, pour la région et pour l’industrie dans son ensemble, affirme le directeur général de l’établissement, M. Donald Bherer. Grâce aux partenariats que nous avons noués au fil des ans et que nous continuons à développer, le Cégep de Sept-Îles possède tous les atouts pour devenir le pôle d’excellence francophone de la formation dans le secteur ferroviaire au Québec, et dans l’est du Canada. »

Deux autres projets d’avenir

L’institution porte également deux autres projets à fort potentiel de développement. La construction d’un nouveau pavillon dédié à des bancs d’essai spécialisés, notamment dans le secteur ferroviaire, est en voie de réalisation. Le financement du projet pourrait être bientôt complété. La création d’une zone d’innovation est l’autre projet en cours d’approbation auprès du ministère de l’Économie et de l’Innovation. Cette désignation permettrait à Sept-Îles de s’outiller pour axer son développement dans les mines et métaux 4.0, l’intelligence énergétique et l’industrie ferroviaire.

Pour information :

Caroline Gauthier
caroline.gauthier@cegepsi.ca
418 962-9848, poste 241

Vivez l'expérience du Cégep de Sept-Îles directement sur votre téléphone.
Aperçu de l'application
Téléchargez l'application dès maintenant pour iOS et Android