Entretien avec Pier-Carl Berthelot Fortin - Cégep de Sept-Îles

FERMER   

COVID-19 (coronavirus) – Pour suivre l’évolution de la situation au Cégep de Sept-Îles, cliquez ici.

 

Aller au contenu principal
Taille du texte:
Photo de Pier-Carl avec sa médaille Pier-Carl Berthelot Fortin avec la Médaille du Lieutenant-Gouverneur

Entretien avec Pier-Carl Berthelot Fortin

20 mai 2020

Originaire d’Albanel au Saguenay–Lac-Saint-Jean, Pier-Carl est finissant du programme Technologie minérale. Il y a trois ans, il a choisi de quitter sa région pour étudier à Sept-Îles. Récemment, il a remporté la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour la jeunesse. Nous lui avons posé quelques questions afin d’en savoir plus sur son parcours collégial.

  • Comment as-tu choisi ton programme d’études?

Je ne savais pas encore vers quelle branche aller et j’ai découvert Technologie minérale. C’est le côté jouer avec des gros camions, faire exploser de la roche et toutes les connaissances reliées au fonctionnement de la terre qui m’ont attiré vers ce programme. J’avais aussi besoin d’un domaine qui fait bouger.

  • Quelles ont été les raisons qui t’ont amené à choisir le Cégep de Sept-Îles?

Étant donné que le programme se donne seulement dans trois cégeps au Québec et que j’étais loin des trois, j’ai choisi Sept-Îles en partie pour la ville. J’avais envie d’élargir mes horizons, voir comment ça se passe dans un autre coin du Québec. Une fois ma décision prise, j’avais vraiment hâte de pouvoir venir sur la Côte-Nord et découvrir le fleuve et ses activités.

  • Comment as-tu vécu ta première session loin de chez toi?

Sans mentir, la première semaine fût certainement la plus difficile. Arriver dans un nouvel endroit, sans point de repère et sans contact peut-être assez déstabilisant, mais une fois que j’ai eue rencontré mon professeur de programme et les autres étudiants de Technologie minérale, je savais que j’avais fait un bon choix et que j’étais ici pour terminer ce que j’avais commencé.

Anecdote : Après ma toute première journée de Cégep (sans aucun cours de programme), j’étais prêt à revenir dans mon patelin… J’avais même commencé à refaire mes boites!

  • De quelle façon t’es-tu impliqué dans tes études et la vie étudiante?

Je me suis impliqué les deux premières années en participant aux diverses activités, comme les activités de programme (dont les fameux 5 à 7+!). J’ai aussi eu la possibilité de parler de mon programme à quelques reprises, comme lors d’une vidéo promotionnelle pour le Cégep et dans le cadre d’une rencontre du Canadian Minerals Processors (CMP-CNL). Pour ce qui est de ma dernière année, je voulais m’impliquer davantage pour en profiter au maximum. J’ai donc été élu en tant que vice-président des affaires internes dans l’Association générale des étudiants (AGECSI), rôle grâce auquel j’ai pu participer à plusieurs projets stimulants comme la grève environnementale, l’organisation des partys et la rédaction d’un mémoire destiné à la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) portant sur les réalités autochtones.

  • As-tu eu des moments de découragement? Comment as-tu repris le dessus?

Surtout en deuxième année, puisqu’il m’en restait encore pour deux ans et j’avais l’impression de stagner.  Cependant, ma source de motivation principale était de me dire que si je lâchais maintenant, ma première année d’efforts n’aurait aucune valeur. J’ai gardé la même mentalité quand j’avais de la difficulté dans un cours : si je lâche ce cours maintenant, je vais devoir refaire tout le début de session que j’ai déjà fait! Ce fût suffisant pour passer au travers de tous mes cours et les réussir du premier coup.

  • Quel est ton plus beau souvenir de ton passage au Cégep de Sept-Îles?

Toutes les sorties en extérieur reliées à mes cours techniques. Étant quelqu’un qui aime être en plein air, pour moi ce n’était pas des cours mais du plaisir pur. Je me souviens d’une fois où on est allé ramasser du sable sur la plage de Moisie pour l’analyser. Les phoques nous observaient plus loin! J’ai aussi vraiment aimé notre visite de l’Archipel-de-Mingan, près de Havre-Saint-Pierre. C’est vraiment une chance que j’ai eue en étant en Technologie minérale parce que j’ai pu découvrir pleins d’endroits de la région dans le cadre de mes cours.

  • Quel conseil donnerais-tu à un étudiant ou une étudiante provenant d’une autre municipalité qui viendra bientôt étudier au Cégep de Sept-Îles?

Simplement de se lancer! C’est en en le faisant qu’on peut voir si c’est adapté pour nous. Aussi, je conseillerais de ne pas avoir peur d’échanger avec les autres étudiants. On se rend compte assez vite  qu’on est plusieurs à être loin de notre confort habituel, ce qui crée de belles complicités entre des gens de plusieurs horizons et différentes cultures! Et même si tu te rends compte que tu n’es pas à ta place, tu auras au moins essayer!

Vivez l'expérience du Cégep de Sept-Îles directement sur votre téléphone.
Aperçu de l'application
Téléchargez l'application dès maintenant pour iOS et Android